La raison d'être

"Ce que j'ai adoré, c'est convaincre les banques que c'est possible d'acheter à plusieurs sans spéculer !"

Ronan

Keralloret est un lieu de vie coopératif dont les habitant·es sont locataires. C’est un projet d’habitat intergénérationnel, regroupant des adultes, des enfants, des parents, des célibataires, des couples, de tous milieux sociaux.

Personne n’est propriétaire de son logement. C'est la SAS coopérative (Société par Actions Simplifiée) qui possède le hameau. Cette propriété est non spéculative. Notre démarche est écologique et solidaire et se veut ouverte sur la commune. 

Keralloret milite pour une autre idée de l’habitat :

  • Rêver, concevoir, construire collectivement, son lieu d’habitation

  • Défendre le logement social, aux sens même du mot « social », la vie en société, en dehors du seul critère financier traditionnellement adossé à ce type d’habitat

  • Répondre collectivement aux besoins individuels en mutualisant des compétences, des idées, des financements, des espaces, des matériels, des charges

  • Privilégier les interactions avec les habitant·es du quartier, de la commune... dans un esprit de partage et de solidarité

  • Rechercher une véritable mixité sociale, une diversité d’apports et de revenus, grâce à la mutualisation des financements.

Le collectif

Joëlle

Habitante

J’ai 67 ans. J’ai 2 enfants sages,  Ismaël musicien, groupe, "Sages comme des Sauvages" et Colline, Sage femme et 2 brus Ava et Anissa et 3 petits enfants Eliott, Carmen et Akosh, et 8 frères et soeurs. je suis une des personnes à l'initiative du projet. Être et faire ensemble c'est malin, c'est riche. C’est bon de faire ce choix de vivre avec d’autres. On n'invente rien on ne fait que rechercher la tribu, le hameau. La différence est que nous le faisons en conscience. le collectif est une forme qui nous demande de composer, qui nous met sur le chemin de la rencontre avec soi aussi !

Laura, Ronan, Paolo et Carmen

Habitant·es

Laura a 35 ans, et vit dans son 16ème logement. Ronan a 40 ans, et vit dans son 28ème logement. Paolo a 5 ans, et vit dans son 3ème logement. Carmen a 19 mois, et vit dans son 2er logement. Nous avons découvert l’existence d’Habitat Pluriel par hasard, par une affiche laissée dans un café à Brest, invitant les “curieuses et curieux” à rejoindre le collectif. Cette rencontre avait lieu un dimanche matin de mars 2018, à 10h à Goulven, dans la maison de Soaz, Joëlle et Mado. Nous y sommes allés, nous y sommes restés. 

Glen, Marie et Neven

Habitant·es

3 petits bretons (et demi !), heureux d'être revenus s'installer il y a peu sur le territoire de leurs ancêtres grâce à un alignement de planètes, et d'y avoir trouvé le projet qu'ils cherchaient depuis déjà quelques années.

Animés par la mer, la nature et le dessin pour Marie, l'accordéon et le sport pour Glen; Neven est un petit garçon plein d'énergie déjà passionné par les poissons et les oiseaux.

Nous sommes convaincus par la vie en collectif qui demande du travail mais créé encore plus de richesse !

Armelle et Gaïa

Habitantes

Moi, c’est Armelle, la maman de Gaïa. J’ai découvert Habitat Pluriel en 2018 grâce à un flyer prêt à s’envoler à la foire bio de Landerneau. Gaïa et moi sommes allées à une première rencontre du collectif et nous y sommes restées.  L’habitat partagé correspond à mon envie de contribuer à ma manière à l’essor d’un mode de vie différent à celui promu par les courants politiques et sociétaux actuels, et à celle de nous offrir à moi et à ma fille une vie riche de partage et de solidarité au quotidien.    

Les investisseur·ses

Coopérateur·ices

24 personnes se sont engagées auprès de nous en plaçant entre 1000 et 30000€ dans la SAS coopérative. Pour elles, il s'agit de soutenir le projet tout en ne laissant pas dormir cet argent. Elles participent, si possible, à l'assemblée générale annuelle de la SAS coopérative, et s'impliquent si elles le veulent dans la vie de Keralloret.
Nous recherchons activement des investisseurs et investisseuses solidaires pour consolider le montage financier et les projets du lieu !

Les sympathisant·es

Curieux·ses et membres actifs de l'asso "On Cherche Encore !"

Il s’agit de personnes qui suivent le collectif de près ou de loin, qui viennent parfois à nos rencontres pour participer à la réflexion et alimenter nos questionnements. Ils et elles apportent des idées, des renforts, du relai pour la communication ou d'autres besoins. Certain·es participent à des chantiers participatifs, en lançant de la paille trempée dans de la terre sur les murs du hameau par exemple !

On Cherche Encore est l'association organisatrice des animations et des chantiers participatifs.

Enora et Florent

Habitant, habitat léger

Installés à Brest depuis quelques années, nous avions envie de vivre plus proche de la nature. Une grande partie de notre temps est consacré à la construction de notre petite maison à roulettes (tiny house). Une fois terminée nous aspirons à (re)prendre le temps de bricoler et jouer de la musique pour Florent; coudre et jardiner pour Enora. Nous sommes venus à la rencontre du collectif grâce au bouche à oreille, en novembre 2021. Nous ne sommes jamais repartis ! Nous voilà lancés dans l'aventure de la vie collective, riche et pleine de sens pour nous.

Le lieu

Keralloret se situe sur la côte des Légendes, dans le Finistère nord. C'est une ancienne ferme devenue l’Auberge de Keralloret, située sur la commune de Guissény, bien connue des locaux pour accueillir les repas de fêtes : mariages, communions et autres. Dans les années 80, la ferme proposait tous les dimanche soir un kig ha farz aux habitant·es. Avant cela, le site a servi de refuge aux lépreux·ses.

Aujourd'hui ce lieu se réserve à un nouvel avenir coopératif. Notre ambition pour cet endroit est qu'il soit stimulant, accueillant, ouvert à la vie et qu'il favorise la rencontre et le partage. Nous imaginons un lieu connecté à son environnement, au cœur de la vie locale. Nous voulons contribuer au dynamisme du bourg et encourager des initiatives locales.

La salle commune est équipée d’une cuisine. Elle pourra accueillir au gré des envies, de la disponibilité et des compétences de chacun : des conférences, des débats, des projections, des ateliers, des soupes...

Nous souhaitons défendre notre vision de l’entraide, de la gratuité et de l'inclusivité. Nous avons à cœur d'accueillir et d'accompagner des personnes âgées et des personnes en situation de handicap pour vivre ce qui sera proposé

Nous imaginons un lieu ressource, où l’on apprend tous les jours.

Suivez-nos actus pour venir apprendre et partager avec nous !

Le hameau

À Keralloret, il y aura des logements autonomes pour nos foyers. Nous rénovons et repensons ces logements et ces espaces avec plusieurs axes : 

  • Le respect de l’intimité de chaque personne et de la vie de chaque foyer : chaque logement dispose de son accès indépendant, de sa salle de bain, de sa cuisine.

  • Des logements fonctionnels et agréables à vivre, simples dans leur organisation, afin qu’ils conviennent aux foyers initiateurs du projet, mais aussi aux habitant·es qui suivront.

  • Une organisation de l'espace optimisée afin d’en réduire la taille, dans une logique écologique et économique.

  • Une approche écologique à tous les niveaux : toilettes sèches, phytoépuration, chauffage collectif à bois et réutilisation des eaux pluviales, potager, compostage et poulailler !

Il y aura aussi des espaces communs sur le hameau : des chambres d’ami·es, une cuisine commune et une buanderie pour 2 machines à laver partagées, une salle à manger et une mezzanine dortoir, une salle atelier et une salle de réception, des hangars, un étang entouré de saules, un grand champ qui pourra être cultivé.

Nous aimerions être autorisé·es à accueillir de l'habitat léger.

En images

L'histoire

Mars 2017 : Le collectif Habitat Pluriel est créé à l’initiative de 4 femmes, Mado, Françoise, Soaz, Joëlle, qui veulent créer un lieu collectif sur la côte Nord du Finistère. Ce lieu serait composé d’un habitat groupé participatif et d’espaces collectifs ouverts sur l’extérieur.

2018/2019 : : Pour faire vivre cette idée, l'asso Habitat Pluriel organise des projections, débats et rencontres publiques à Guissény, Lannilis et Brest, et participe aux rencontres nationales de l’habitat participatif à Nantes. Le groupe visite une dizaine de terrains dans le coin. Des curieux·ses passent, d’autres restent un moment et participent à l’avancée des réflexions. Le groupe avance sur son habitat rêvé et se forme à la gouvernance. Les discussions avec les mairies s'intensifient.

2020 : Le collectif fait une offre pour un bâtiment à Tréglonou : An Oaled, une ancienne colonie de vacances qui fut avant une école. En février, les membres de l'asso y vivent une semaine ensemble. 40 personnes partagent ce séjour. Au menu : rencontres, débats, repas partagés, boum, visite du lieux avec des entreprises et des architectes. Ces échanges nous permettent d'élaborer nos premiers vrais budgets prévisionnels en collaboration avec l'association Epok qui nous accompagne sur le montage juridique et financier du projet. La réhabilitation s'avère trop coûteuse, malgré tout le collectif tente une offre très basse : refusée.

2021 : Le groupe s'étoffe, la réflexion s'affine, les rencontres s'intensifient et.... Nous nous positionnons sur l'achat de l'ancienne Auberge de Keralloret. GRAND COUP DE CŒUR ! L'association des PAS SAGES va nous guider pour le montage juridique. La première SAS coopérative du Finistère est en train de naître. Les statuts bouclés, les habitant·es investissent tous leurs deniers, la banque suit pour un prêt, des contributeurs·rices nous font confiance.

2022 : En mars les habitant·es s'installent sur les lieux en mode collocation le temps des deux années de travaux de réhabilitation.

"Quand on a fait une offre "de 120 000 euros" pour le premier lieu, le vendeur a compris "deux cent mille euros"... Autant dire qu'il y a eu un petit malentendu et que ça n'a pas marché."

Joëlle

Appel à contribution !

Objectif: 180000
106000

Aujourd'hui une bonne vingtaine de personnes ont décidé de placer une partie de leur épargne dans l'habitat participatif de Keralloret pour un montant de 106 000€. Ils viennent s'ajouter à l'investissement personnel des habitant·es de 406 000 € et à l'emprunt bancaire que nous remboursons.

Pourquoi nous cherchons toujours de nouveaux contributeurs et contributrices ?

  • Pour remplacer celles et ceux qui souhaitent récupérer leur argent, après 3 ans.

  • Pour continuer la réhabiliation du lieu, notamment l'installation d'une phytoépuration, la rénovation d'un 6ème logement, l'aménagement des chambres d'ami.es, l'installation de panneaux solaires...

Nous cherchons encore 75 000 € pour atteindre nos objectifs de réhabilitation du lieu.

Vous pouvez devenir prêteur ou prêteuse solidaire, contributeur ou contributrice du projet, ainsi vous savez où est votre argent et à quoi il sert en attendant de le récupérer plus tard.

Tout savoir pour devenir contributrice ou contributeur.

N'hésitez pas à nous contacter.